Comment choisir ma boisson de récupération ?

Par OVERSTIM.s

La boisson de récupération est la collation à ne pas oublier après son épreuve sportive ou ses entraînements. Comme il est important de prévoir son alimentation avant et pendant l’effort, il est tout aussi primordial de penser à sa récupération. Que doit vous apporter la boisson de récupération idéale selon les dernières recherches scientifiques ?

Quels sont les objectifs de la boisson de récupération après l’effort ?

La récupération est un moment clé pour tous les sportifs. Elle est toute aussi importante que l’entraînement !

Que cela soit en période d’entraînement ou après une compétition, il est essentiel de bien récupérer pour mieux enchaîner les efforts tout au long de la saison.

Un des principaux facteurs d’un bonne récupération est une nutrition adaptée et efficace. Mais savez-vous comment régénérer au mieux votre appareil musculaire et éliminer rapidement la fatigue accumulée durant l’effort ?

La boisson de récupération vous apporte une solution pratique et efficace. Mais comment la choisir ?

Quelle est la composition idéale d’une boisson de récupération ?

La boisson de récupération idéale est celle qui compense tous les phénomènes métaboliques engendrés par l’effort. Elle doit apporter tout ce dont votre corps a besoin au moment où il en a besoin :

  • De l’eau : 500 ml étant le volume de référence à apporter dans l’heure suivant l’effort.
  • Des glucides à IG moyen/bas : 30 g minimum pour 500 ml de boisson. Pour un rétablissement des réserves énergétiques.
  • Des protéines : pour une reconstruction des tissus musculaires lésés lors de la pratique. Compter entre 10 g et 20 g de protéines pour 500 ml de boisson chez les sportifs afin de maintenir la masse musculaire sans la faire croître. Cela peut monter jusque 30 g de protéines chez les sportifs de force ou les rugbymen par exemple.
  • Du sodium, magnésium et calcium : favorisant la restauration d’un statut hydroélectrolytique correct.
  • Des bicarbonates afin de rééquilibrer l’acido-basicité sanguine. En effet, les déchets produits lors de l’effort comme l’acide lactique, protons, acide urique ou le dioxyde de carbone acidifient le sang. Si cette acidité est maintenue sur le long terme après des entraînements répétés, le risque de douleurs musculaires, inflammations des tissus, tendinites, problèmes articulaires peuvent apparaître. Les bicarbonates vont agir comme tampons afin de rapidement rétablir le pH sanguin normal vers 7,40.
  • Des antioxydants (vitamine C ou zinc) : qui ont un rôle après l’effort pour lutter contre les radicaux libres engendrés par l’effort.
  • Des vitamines du groupe B : qui participent au métabolisme énergétique.

La boisson de récupération élite OVERSTIM.s a été développé en tenant compte de l’ensemble des critères que doit respecter une boisson de récupération idéale.

La boisson de récupération élite OVERSTIM.s est la plus complète
La boisson de récupération élite OVERSTIM.s est la plus complète

Quel est le meilleur moment pour la consommer ?

Buvez la boisson de récupération élite OVERSTIM.s le plus tôt possible après l’effort. C’est à ce moment que la « fenêtre métabolique » régénère au mieux les réserves en glycogène et l’absorption des nutriments comme les protéines au niveau du muscle.

Mélanger 60 g de boisson de récupération élite avec 500 ml de votre boisson végétale préférée (riz, amande, etc…) ou de l’eau. Agiter très vivement et buvez doucement par petites gorgées.

La régularité est mère de sûreté : la boisson de récupération ne doit pas être prise de temps en temps « quand on y pense » mais de manière régulière.

N’oubliez pas que son rôle principal est de récompenser vos muscles qui ont vaillamment travaillé !

Et la bière entre amis après le sport ?

Vous vous en doutiez, avouez-le : la bière et autres boissons alcoolisées ne sont pas du tout adaptées à la récupération, au contraire l’alcool qu’elle contient provoque un effet diurétique et favorise la déshydratation après l’effort. Mais pour les fans de houblon après l’effort, rassurez-vous, une étude scientifique menée par des chercheurs de l’université technique de Munich (1) a démontré que la bière sans alcool avait des effets bénéfiques sur la récupération en favorisant l’hydratation et l’apport en glucides.

La recherche scientifique (2) a également démontré que la bière peut accroître le risque et la fréquence des blessures et donc impacter de manière négative la récupération. Notre conseil est donc clair : favoriser la boisson de récupération après l’effort et garder votre plaisir mésopotamien pour les apéros du weekend !

b7803987b5bf11c123c80e6fab9c7b5f)