Interview d'Axel Reymond

Par Axel Reymond, Champion d'Europe d'Eau libre

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis un nageur d’eau libre et de natation course, à la fois passionné, bosseur, étourdi et gourmand.

A quel âge as tu commencé la natation ?

Je crois que j’ai toujours nagé, peut-être même avant de marcher ! J’ai pratiqué quelques autres sports à côté (tennis, judo, tir à l’arc), mais je n’ai jamais arrêté de nager.

Qui t’as fait découvrir ce sport ? Qu’est ce qui t’as fait aimer la natation ?

Au départ, mes parents voulaient tout simplement que je sache nager. J’aimais ça, mais c’est quand Magali m’a intégré dans son groupe que j’y ai vraiment pris goût. L’ambiance, l’esprit d’équipe, le travail avec elle, tout ça m’a rendu mordu de la natation !

Tu fais de la natation en eau libre et de la natation de course, pourquoi avoir choisi ces deux disciplines ?

J’aime passionnément l’eau libre pour ses conditions en milieu naturel, ses circonstances de course aléatoires, le côté « no limit ». Et pour être performant en eau libre, il faut de l’endurance mais aussi être capable de mettre de la puissance et de la vitesse, les courses se jouant parfois dans le chenal d’arrivée. C’est là que le travail fait en natation course peut faire la différence. En fait, l’un ne va pas sans l’autre et j’aime les deux.

Quels sont les avantages de nager dans ces deux disciplines ?

Ce sont deux disciplines complémentaires, mais différentes. En course, tu dois être le plus rapide et en eau libre, le plus endurant et le plus tactique. Cumuler les deux à haut niveau permet d’être un athlète assez polyvalent, de sans cesse repousser ses limites et chercher de nouvelles choses à améliorer dans l’une et l’autre discipline. Il n’y a pas de monotonie possible.

Tu es le seul en France à avoir une entraineuse, comment le vis-tu ?

On dit entraineur, car ça ne signifie pas la même chose ! Trêve de plaisanterie, je ne me pose même pas la question et je ne comprends d’ailleurs pas que certains se la posent ! Mag et moi on s’entend super bien et elle sait parfaitement comment me gérer. Je ne pense pas que je pourrais m’entrainer autant et aussi bien avec quelqu’un d’autre.

Est-ce un vrai plus ? Ou au contraire, il y a plus de pression pour vous deux ?

Il y a de la pression pour Magali, c’est clair. Etre la seule femme dans un milieu d’hommes et devoir se faire respecter n’est pas toujours évident. Mais elle se débrouille très bien pour ça, je ne me fais aucun souci pour elle ! De mon côté, franchement, je dirais que c’est un plus d’avoir une femme de cette trempe à mes côtés !

Comment se déroule tes entrainements ? Quels types d’exercices fais-tu ?

Je passe beaucoup de temps dans l’eau et mes kilomètres quotidiens en effraient plus d’un. Si je vous dis 100 x 100M, départ 1.15, vous me répondez quoi ? (Merci Mag !). Je fais également de la préparation physique, des séries sur rameur et SkiErg Concept2, deux appareils au top pour le travail « à sec » du nageur, mais aussi avec un autre appareil génial, le Spirotiger, qui m’aide à développer mes capacités ventilatoires.

Quel est ton plus grand souvenir de natation ?

Ma première médaille d’or internationale (médaille d’or sur le 25 km aux Championnats d’Europe de Berlin) et ma première étape en eau libre à 14 ans.

Tu as gagné la médaille d’or sur 25km lors des championnats d’Europe 2014 à Berlin. Comment vis-tu d’être un grand espoir de la natation ? Comment gères-tu la pression au quotidien ?

Ma médaille m’a permis d’obtenir un peu plus d’aides extérieures nécessaires à ma préparation, ce qui nous rend, à Mag et moi, le travail plus gérable. En ce qui concerne la pression, en dehors de celle que me met Mag au quotidien, je ne vois pas de quoi vous voulez parler ! Je travaille, j’avance et je me concentre sur mes objectifs en essayant de ne pas trop me poser de questions.

Quels sont tes objectifs lors des prochains championnats du monde à Kazan ?

Faire deux podiums et bien sûr me qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio.

Et sur le long terme, qu’est ce qu’on peut te souhaiter ?

D’avoir une belle et longue carrière car le champion du monde en titre a arrêté cette année à 36 ans, ce qui me laisse un peu de marge.

Quelle est la place de la nutrition dans ton entraînement ?

Elle est indispensable ! Je ne pourrais absolument pas être performant sur des sessions allant jusqu’à 5 heures sans moyens de récupération pendant et après l’entrainement. Pas de bras sans « chocolat » !

Pourquoi avoir choisi OVERSTIM.s ?

J’ai essayé et adopté OVERSTIM.s dès 2008. Je connais tous les produits et je sais parfaitement lequel prendre à tel moment de ma préparation ou pour telle ou telle course. Ils sont bons et digestes. J’ai vraiment senti la différence dès les premiers tests en 2008.

Besoin d'aide ?02 97 63 82 61
Nos conseillers vous répondent
du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
Livraison GRATUITELivraison GRATUITE
Livraison gratuite en France métropolitaine
à partir de 89.9 EUR
Paiement 100% sécuriséPaiement 100% sécurisé
Vous commandez en toute tranquilité, vos coordonnées bancaires sont cryptées
Livraison rapideLivraison 48h / 72h
Livraison rapide et sûre
en Colissimo ou en Point relais
OVERSTIM.s utilise des cookies pour mémoriser les produits que vous mettez dans votre panier. En naviguant sur ce site, vous acceptez leurs utilisations.
J'ACCEPTE